Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Mon élevage

Liste des éspèces que j'élève actuellement et leur disponibilité :

 

Blattes :

Archimandrita tessellata (17 individus)
Blaberus atropos (100 individus)

Blaberus craniifer « Black Wings » (40 individus)

Blaptica dubia (30 individus + 86 jeunes)

Blatta lateralis (80 individus + 3 oothèques)
Eublaberus distanti (100 individus + 15 jeunes)

Gromphadorhina portentosa (7 individus)

Lucihormetica subcincta (40 individus)

Autres :

Tenebrio molitor (500 individus + 200 adultes)

Zophoba morio (200 individus + 10 nymphes)

Pachnoda marginata (8 larves, 2 nymphes)

14 septembre 2013 6 14 /09 /septembre /2013 20:26

Matériel nécessaire  :

- Un pot, une boite en plastique, une bouteille ou un mini vivarium hermétique.

- De la nourriture.

 

Préparation :

L'élevage de drosophile est l'un des élevages les plus simples car il ne nécessite aucune préparation particulière et presqu'aucun entretient. Il suffit de placer 2 à 3cm de substrat au fond de la bouteille ou du bac ou l'on va élever les insectes et attendre la reproduction. Il faut l'élever a température ambiante et à la lumière.

Voici différents substrats et préparations suivant vos disponibilités :

Le substrat est constitué de différents composants : De l'eau, de la farine de maïs, du saccharose, de la levure et de l'agar agar pour donner à ce mélange une gelée. Les proportions sont différentes suivant la nature de l'élevage. La meilleure composition est de 100g de farine de maïs, 100g de saccharose, 25g de levure, 15g d'Agar-agar, le tout est rapporté sur 1000mL

Pour la préparation du substrat, il faut ajouter 100g de farine de maïs avec un peu d'eau dans une casserole, ajoutez la levure, le saccharose et l'agar-agar tout en agitant. Puis complétez le mélange à 1000mL. Lorsque qu'il est encore chaud et bien humide, ce mélange doit être coulé dans des pots, bouteille ou tout autre récipient d'élevage. Il faut attendre qu'ils soient froid pour y introduire les drosophiles.

Mais d'autres recettes peuvent être utilisées :

On peut utiliser des flocons d'avoine avec de la pomme écrasée en proportion égale. On ajoute ensuite 2 à 3 cuillères à soupe de vinaigre et une cuillère à café de levure. Le tout est mélangé avec du papier essuie-tout afin d'avoir une pâte assez consistante

 

Pour éviter les moisissure, on peut utiliser un antifongique (Bicarbonate de soude dilué dans de l'eau par exemple). Afin d'éviter que les drosophiles s'engluent, il faut placer des morceaux de papier essuie-tout sur le mélange une fois dans le récipient d'élevage. Ceux-ci vont permettre aux drosophiles de s'y poser et vont permettre la nymphose des larves.

 

Pour fermer le récipient, on utilisera un papier essuie-tout attaché grâce à un élastique.

 

Quelques espèces :

Drosophila melanogaster est la drosophile que nous pouvons trouver sur n'importe quel fruit assez mure. Elle est simple d'élevage, comme toutes les drosophiles et servent pour l'alimentation des reptiles, insectes (Mantes par exemple)...

Alimentation :

Le substrat peut être n'importe quel fruit écrasé, bananes, pommes, poires, tomates.. Il faut toujours veiller à placer des fines bandelettes de papier essuie-tout pour ne pas que les drosophiles se noient.

Repost 0
Published by Mimil - dans L'élevage
commenter cet article
29 août 2013 4 29 /08 /août /2013 12:45

Matériel nécessaire  :

- Un bac d'élevage (Faunabox, Terrarium, Aquarium, Vivarium, ou une Volière) d'une taille approprié à choisir suivant le nombre d'individu et l'espèce.

- Papier essuie-tout.

- Nourriture (Espèce végétale spécifique à chaque espèce de papillon)

- Un pot/bouteille en verre ou en plastique, un morceau de tissu, et un élastique

 

Préparation du bac :

Au fond du bac d'élevage, placer quelques feuilles de papier essuie-tout de manière à remplir entièrement ce bac. Humidifier ces essuie-tout pour qu'ils restent en place, ceci permet également d'avoir une bonne hygrométrie dans le bac d'élevage. Les chenilles ont besoin d'humidité pour se transformer en nymphe, veillez à ce que les feuilles de papier essuie-tout soient humide toute la journée. Il faut humidifier assez souvent le sol lorsqu'il s'agit de chenilles de nos régions.

 

Les chenilles sont phytophages, ils mangent donc des feuilles d'espèce végétale. Comme chaque être vivant, si ces feuilles ne sont pas alimentées, elles ont tendance a vite faner et à mourir. Pour éviter cela, je place une bouteille en verre remplis d'eau que je place dans le bac d'élevage et j'y introduit les plantes. Il faut alors parfois plusieurs jours pour que les plantes fanent. Il faut se renseigner avant de se procurer une espèce, toutes les chenilles ne mangent pas les mêmes espèces végétale.

Pour les plus petites espèces de papillons et celles dont les chenilles sont plus petite, il est préférable d'utiliser un pot de verre et d'ajouter un morceau de tissus sur lequel on coupe le milieu pour y laisser passer les tiges des feuilles ou la branche. Puis on maintient le tissus sur le pot avec un élastique. Ceci n'est pas obligatoire mais conseillé pour éviter toute noyade.

 

Les jeunes chenilles peuvent être maintenus dans une bouteille aménagée pour qu'elles se nourrissent assez facilement, voici un exemple :

Je fait quelques trous dans le bouchon d'une bouteille de façon a laisser passer les branches, puis je coupe la bouteille en deux, la partie basse de la bouteille ne sert que de réservoir à eau, l'autre sert pour y élever les jeunes chenilles. Je bouche le tout avec une moustiquaire et un élastique pour éviter les fuites. Dans ce cas, si les chenilles tombent, elles tombent sur le bouchon de la bouteille et peuvent remonter assez rapidement sur les feuillages, il n'y a aucun risque de noyade.

Bouteille-Papillon-4.JPGBouteille Papillon 3

Normalement, les chenilles et les papillons ne sont que très rarement en même temps dans le bac d'élevage, les chenilles naissent et grandissent au début du printemps, tandis que les papillons éclosent quelques mois plus tard (Pouvant allez de 2 mois à 1.5 ans suivant les conditions de température de la pièce)

Dans ce cas, j'utilise des bacs tels que les terrariums, faunabox ou aquarium recouvert pour les chenilles et une volière pour les papillons.

 

Incubateur :

Lorsqu'il s'agit de cocon, j'utilise des boites en plastique dans lequel je place dans le fond, 1 cm de vermiculite, ce substrat a la particularité de garder l'eau pendant plusieurs jours, il n'est donc pas nécessaire d'humidifier les boites chaque jour. Pour éviter les moisissures, je découpe le couvercle de façon à ne laisser que les bords. Je referme donc la boite en plaçant un moustiquaire entre le couvercle et la boite. Les cocons sont aérés et il n'y a pas de risque de moisissures.

Incubateur vermiculite 2

Lorsqu'il s'agit de chrysalides, je place 2 cm de vermiculite dans un faunabox, je coince les branches sur lesquelles la chrysalide a été formée entre le couvercle du faunabox et le faunabox lui même. Néanmoins, lorsqu'il s'agit de petite espèces, je choisie des boites plus appropriées toujours avec un moustiquaire pour éviter les fuites des nouvelles chenilles.

Repost 0
Published by Mimil - dans L'élevage
commenter cet article
25 août 2007 6 25 /08 /août /2007 16:13

Matériel nécessaire :
- Tous types de terrarium (Faunabox, aquarium ou Exoterra).
- Du bois mort.
- Des feuilles mortes.

- De grandes écorces.

A/ Le substrat.
Le substrat est le même que celui des cétoines, il devra être constitué de 70% de feuilles mortes et de 30% de bois mort.
Certains iules s'en nourrissent exclusivement, il faut donc choisir un substrat de qualité, préférez le bois que vous ramassez en forêts, loin des passages et des allées pour éviter tout ce qui est pollution, pesticides. Plus les feuilles mortes seront décomposées et petite, plus le substrat aura une meilleur qualité.

(Attention : il ne faut surtout pas des feuilles ou du bois de résineux, car la résine colle aux mandibules des iules et peut entrainer leur mort.
A noter que le bois de résineux très fortement décomposé ne possède plus de résine ou très peu, il est tout de même à éviter.)

B/ Le terrarium.
Le terrarium devra contenir au moins une hauteur de substrat égale à la moitié de la taille de l'iule adulte. Ainsi, si l'iule mesure 20 cm adulte, la hauteur de substrat devra être de 10 cm.

Placez ensuite des morceaux d'écorces de façon a faire une belle décoration, des pierres, des morceaux de bois. A noter que les pierres sont des bon support pour y placer la nourriture tels que les fruits et légumes, et une pierre est toujours plus esthétique d'un bouchon de bouteille.

De même, les écorces et autres morceaux de bois sont de bonnes cachettes pour les iules.

HPIM1622.JPG

Vous pouvez ensuite y planter quelques plante non toxique, ceci amène un peu de verdure. Je place personnellement quelques jeunes arbustes et de la mousse pour donner un effet sauvage au terrarium. Mais ces plantes peuvent être très différentes : petit arbre, plante basse, plante grimpante, herbe, fruits, etc ... J'évite, bien entendu d'y placer des fleurs quelconques et des cactus.. L'iule n'hésite pas à mordiller toutes les plantes qui se trouvent sur son chemin.

 

Pour la taille du terrarium, il peut être très différent d'un espèce à l'autre, il doit toujours être en relation avec la taille et le nombre d'individus présent dans celui ci. Par exemple, un terrarium de 30x30x30 pourra contenir un couple d'Archispirostreptus gigas qui mesure près de 30 cm ou une dizaine d'Epibolus pulchripes (10-12cm)

Terrarium-des-Archispirostreptus-gigas--2-.jpg

Quelques espèces :

Les espèces les plus faciles à se procurer sont les Archispirostreptus gigas, les Orthoporus ornatus, les Epibolus pulchripes et toutes les espèces du genre Spirobolus

Il n'existe pas d'espèces dite difficile d'élevage, toutes les espèces sont assez faciles. 
Le plus difficile dans l'élevage des iules est de s'en procurer.
Toutes les espèces d'iules s'élèvent de la même sorte. Elles sont toutes semblables les unes des autres (hormis la couleur)

Attention : Il faut se renseigner sur l'espèce choisi avant de la maintenir ou de l'élever car toutes les espèces ne sont pas si semblable! Les iules ne sont pas tous nocturne ou diurne. De plus, ils ne mangent pas toujours la même nourriture suivant les espèces. 

Alimentation :
Les iules mangent pratiquement de tout, ils acceptent très bien les fruits (pomme, poire, banane, groseille, framboise, mûre, myrtille, pêche, abricot, ananas, melon, pastèque, orange, raisin et fraise.), les légumes (Courgette, concombre, petit pois, tomate, salade nature, céleri, pissenlit, carotte, champignon (même ceux qui poussent dans le terrarium), betterave, aubergine, avocat), les pattes cuites, les flocons d'avoine, des morceaux de pain et de la beetle jelly, de la mousse qui pousse sur les écorces.

Certains iules ne se nourrissent que de substrat.
Dans tous ces aliments, ils préfèrent les pattes cuites, la salade nature et les champignons. Les concombres font aussi un des aliments préférés des iules.
Il est préférable d'ajouter de la poussière d'os de sèche (calcium) sur les aliments pour que les iules en mangent et renforce leurs anneaux.

 

Records :

L'iule le plus long : C'est l'Archispirostreptus gigas (25-30 centimètres).
L'iule avec le plus de pattes : C'est l'Illacme plenipes, il possède plus de 750 pattes. (Pourtant, il ne mesure que quelques centimètre > 3-4 cm)

 

Repost 0
Published by Mimil - dans L'élevage
commenter cet article
22 août 2007 3 22 /08 /août /2007 12:33

Matériel nécessaire :
- Tous types de terrarium (Faunabox, aquarium ou Exoterra).
- Du bois mort.
- Des feuilles mortes.


A/ Substrat
Le substrat est très important pour la réussite de vos élevages. Les larves s'en nourrissent et les adultes y pondent leurs œufs.
Voici comment préparer son substrat : Mélanger :
- 5% de feuilles mortes ramassées en forêt de feuillus que vous aurez préalablement broyées, plus les morceaux de feuilles seront petits, plus la qualité du substrat sera meilleur. Il est préférable de choisir des feuilles de chêne ou de bouleau. Mais tous autres feuillus fera l'affaire.
- 90% de bois mort. Là aussi, plus les morceaux seront petit, plus la qualité du substrat sera meilleur. Il est préférable de choisir du bois de chêne ou de châtaignier qui se casse facilement entre les doigts.
- 5% de terreau qui, évidement, n'est pas composé d'engrais, ni de pesticide au péril de vos larves...

Le substrat doit toujours être humide et non détrempé.

(Attention : il ne faut surtout pas des feuilles ou du bois de résineux, car la résine colle aux mandibules des larves et peut entrainer leurs morts.)

 

B/ L'élevage des larves.
Dans le bac d'élevage, mettez une quantité de substrat en vous servant de ces mesures ci dessous :
Pour les petites espèces : Un litre de substrat peut contenir soit 3 Larves L3, soit 5 Larves L2, soit 7 Larves L1. Bien sûr, vous pouvez en mettre beaucoup plus, mais il faut savoir que vous ne leur apporterez pas le confort nécessaire à leur nymphose.
Pour les espèces de taille moyenne : Un litre de substrat peut contenir soit une larve L3, soit 3 larves L2, soit 5 Larves L1.
Pour les grandes espèces : Un litre peut contenir soit une Larve L3, une Larve L2, soit deux Larves L1. L'élevage de coléoptère peut donc prendre beaucoup de place lorsqu'il est assez conséquent.

Je met toujours plus de substrat que les mesures conseillées, pour éviter le cannibalisme des larves, et pour ne pas changer le substrat trop souvent et ainsi, ne pas déranger les larves trop souvent.

De même, j'ajoute beaucoup de buche de bois mort que j'ai ramassé en foret. Les larves ont tendance a creuser des tunnels à l'intérieur.


07.10.07-015.jpg

Substrat d'une profondeur de 25 cm constitué de plusieurs bois et feuilles mortes,


C/ Les coques.
On reconnait les larves prêtes à se nymphoser car elles jaunissent, à ce moment, il ne faut plus remuer le substrat au risque d'avoir une nymphe malformée.
A ce moment, les larves se vident et se confectionnent grâce à leur salive un abris que l'on appel coque. Cette coque est une protection contre les prédateurs et autres insectes. Et permet à la larve d'effectuer sa mue nymphale et ainsi de donner une nymphe. Cette nymphe sera immobile pendant plusieurs mois suivant les espèces puis donnera naissance à un imago qui cassera la coque.


D/ Les adultes.
Pour les adultes, il vous suffit d'avoir un terrarium assez grand pour pouvoir le remplir de 15 à 20 cm minimum de substrat, il va servir pour la ponte des adultes. Certaines espèces ont besoin de beaucoup plus de substrat, il faut donc se renseigner avant pour pouvoir mettre en place son bac d'élevage et ainsi espérer avoir une ponte.
Placez quelques branches de bois morts dans l'aquarium pour que les adultes peuvent y grimper dessus.

 

Pour la nourriture, je place directement les morceaux de fruits ou légumes sur le substrat, je les enlève un ou deux jours plus tard s'il en reste. On peut également utilise de la bettle jelly, une gelée spécialement conçue pour les cétoine qui fonctionnent aussi pour d'autres scarabées tels que les dynastes ou les lucanes.

Il est important de varier les fruits et légumes pour apporter tous les aliments nécessaire au développement de l'insecte.

Dorcus-parallelipipedus--3-.jpgLucanus-cervus--7-.jpg

Note : A gauche : Dorcus parallelipipedus; à droite : Lucanus cervus (femelle)

 

 

 

Quelques espèces :

Dans l'élevage des Lucanes, il vaut mieux commencer par une espèce local comme Dorcus parallelipipedus ou Lucanus cervus même si leur développement est très long, parfois allant jusque 5 ans.

Mais, la plupart des éleveurs préfèrent des espèces comme Dorcus titanus, Prosopocoilus natalensis, ou Phalacrognathus muelleri. Leur cycle est beaucoup plus rapide (un an, voir deux ans)

Repost 0
Published by Mimil - dans L'élevage
commenter cet article
22 août 2007 3 22 /08 /août /2007 12:02

Matériel nécessaire :
- Tous types de terrarium (Faunabox, aquarium ou Exoterra).
- Du bois mort.
- Des feuilles mortes.


A/ Substrat
Le substrat est très important pour la réussite de vos élevages. Les larves s'en nourrissent et les adultes y pondent leurs œufs.

Voici comment préparer son substrat : Mélanger :

- 40% de feuilles mortes ramassées en forêt de feuillus que vous aurez préalablement broyées, plus les morceaux de feuilles seront petits, plus la qualité du substrat sera meilleur. Il est préférable de choisir des feuilles de chêne ou de bouleau. Mais tout autres feuillus fera l'affaire.
- 60% de bois mort. Là aussi, plus les morceaux seront petit, plus la qualité du substrat sera meilleur. Il est préférable de choisir du bois de chêne ou de châtaignier qui se casse facilement entre les doigts.
- 10% de terreau qui, évidement, n'est pas composé d'engrais, ni de pesticide au péril de vos larves...

Le substrat doit toujours être humide et non détrempé.

(Attention : il ne faut surtout pas des feuilles ou du bois de résineux, car la résine colle aux mandibules des larves et peut entrainer leurs morts.)


B/ L'élevage des larves.
Dans le bac d'élevage, mettez une quantité de substrat en vous servant de ces mesures ci dessous :
Pour les petites espèces : Un litre de substrat peut contenir soit 3 Larves L3, soit 5 Larves L2, soit 7 Larves L1. Bien sûr, vous pouvez en mettre beaucoup plus, mais il faut savoir que vous ne leur apporterez pas le confort nécessaire à leur nymphose.
Pour les espèces de taille moyenne : Un litre de substrat peut contenir soit une larve L3, soit 3 larves L2, soit 5 Larves L1.
Pour les grandes espèces : Un litre peut contenir soit une Larve L3, une Larve L2, soit deux Larves L1.

Je met toujours plus de substrat que les mesures conseillées, pour éviter le cannibalisme des larves, et pour ne pas changer le substrat trop souvent et ainsi, ne pas déranger les larves trop souvent. De même, j'ajoute beaucoup de buche de bois mort que j'ai ramassé en foret. Les larves ont tendance a creuser des tunnels à l'intérieur.

insectes-035.jpg

Note : Plusieurs larves de dynastes, ici : Oryctes nasicornis.


C/ Les coques.
On reconnait les larves prêtes à se nymphoser car elles jaunissent, à ce moment, il ne faut plus remuer le substrat au risque d'avoir une nymphe malformée.
A ce moment, les larves se vident et se confectionnent grâce à leur salive un abris que l'on appel coque. Cette coque est une protection contre les prédateurs et autres insectes. Et permet à la larve d'effectuer sa mue nymphale et ainsi de donner une nymphe. Cette nymphe sera immobile pendant plusieurs mois suivant les espèces puis donnera naissance à un imago qui cassera la coque. Vous pouvez isoler les nymphes ou les coques pour un meilleur suivit de votre élevage, pour celà, je les place dans une plus petite boite avec quelques centimètres de substrat pour garder une humidité.

Oryctes-nasicornis--29-.jpgNymphe d'Oryctes nasicornis.


D/ Les adultes.
Pour les adultes, il vous suffit d'avoir un terrarium assez grand pour pouvoir le remplir de 15 à 20 cm minimum de substrat, il va servir pour la ponte des adultes. Certaines espèces ont besoin de beaucoup plus de substrat, il faut donc se renseigner avant pour pouvoir mettre en place son bac d'élevage et ainsi espérer avoir une ponte. Placez quelques branches de bois morts dans l'aquarium pour que les adultes peuvent y grimper dessus.

Pour la nourriture, je place directement les morceaux de fruits ou légumes sur le substrat, je les enlève un ou deux jours plus tard s'il en reste. On peut également utilise de la bettle jelly, une gelée spécialement conçue pour les cétoine qui fonctionnent aussi pour d'autres scarabées tels que les dynastes ou les lucanes.

Il est important de varier les fruits et légumes pour apporter tous les aliments nécessaire au développement de l'insecte.

Oryctes-nasicornis.jpg

Adulte d'Oryctes nasicornis.

 

Terrarium-pour-larve-de-c--toines--1-.jpg

Aquarium aménagé pour les larves et pour les adultes 

 

Quelques espèces :

Dans l'élevage des dynastes, il vaut mieux commencer par une espèce local comme Oryctes nasicornis, même si cette espèce a un cycle de vie très long (3 ans).
Mais, la plupart des éleveurs préfèrent des espèces comme Chalcosoma caucasus, Dynastes hercules septentrionalis, ou Oryctes gigas.

Repost 0
Published by Mimil - dans L'élevage
commenter cet article
21 août 2007 2 21 /08 /août /2007 22:17

Matériel nécessaire :
- Tous types de terrarium (Faunabox, aquarium ou Exoterra).
- Du bois mort.
- Des feuilles mortes.

A/ Le substrat.
Le substrat est très important pour la réussite de vos élevages. Les larves s'en nourrissent et les adultes y pondent leurs œufs, la réussite d'un élevage de cétoine dépend très fortement de al qualité du substrat, il est donc important de respecter le substrat de chaque espèce.

Voici comment préparer son substrat : Mélangez :
- 70% de feuilles mortes ramassées en forêt de feuillus que vous aurez préalablement broyées, plus les morceaux de feuilles seront petits, plus la qualité du substrat sera meilleur. Il est préférable de choisir des feuilles de chêne ou de bouleau. Mais tous autres feuillus fera l'affaire.
- 20% de bois mort. Là aussi, plus les morceaux seront petit, plus la qualité du substrat sera meilleur. Il est préférable de choisir du bois de chêne ou de châtaignier qui se casse facilement entre les doigts.
- 10% de terreau qui n'est pas composé d'engrais, ni de pesticide au péril de vos larves...

(Attention : il ne faut surtout pas des feuilles ou du bois de résineux, car la résine colle aux mandibules des larves et peut entrainer leur mort.)

B/ L'élevage des larves.
Dans le bac d'élevage, mettez une quantité de substrat en vous servant de ces mesures ci dessous :
Pour les petites espèces : Un litre de substrat peut contenir soit 3 Larves L3, soit 5 Larves L2, soit 7 Larves L1. Bien sûr, vous pouvez en mettre beaucoup plus, mais il faut savoir que vous ne leur apporterez pas le confort nécessaire à leur nymphose.
Pour les espèces de taille moyenne : Un litre de substrat peut contenir soit une larve L3, soit 3 larves L2, soit 5 Larves L1.
Pour les grandes espèces : Un litre peut contenir soit une Larve L3, une Larve L2, soit deux Larves L1.

Je met toujours plus de substrat que les mesures conseillées, pour éviter le cannibalisme des larves, et pour ne pas changer le substrat trop souvent et ainsi, ne pas déranger les larves trop souvent.

Terrarium-pour-larve-de-c--toines--1-.jpg
Note : Aquarium aménagé pour les larves de cétoines/dynastes/lucanes

C/ Les coques.
On reconnait les larves prêtes à se nymphoser car elles jaunissent, à ce moment, il ne faut plus remuer le substrat au risque d'avoir une nymphe malformée.
A ce moment, les larves se vident et se confectionnent grâce à leur salive un abris que l'on appel coque. Cette coque est une protection contre les prédateurs et autres insectes. Et permet à la larve d'effectuer sa mue nymphale et ainsi de donner une nymphe. Cette nymphe sera immobile pendant plusieurs mois suivant les espèces puis donnera naissance à un imago qui cassera la coque.

Oryctes nasicornis (25)-copie-1

Note : Nymphe de cétoine

D/ Les adultes.
Pour les adultes, il vous suffit d'avoir un terrarium assez grand pour pouvoir le remplir de 15 cm minimum de substrat, il va servir pour la ponte des adultes.
Placez quelques branches de bois morts dans l'aquarium pour que les adultes peuvent y grimper dessus.

Pour la nourriture, je place directement les morceaux de fruits ou légumes sur le substrat, je les enlève un ou deux jours plus tard s'il en reste. On peut également utilise de la bettle jelly, une gelée spécialement conçue pour les cétoine qui fonctionnent aussi pour d'autres scarabées tels que les dynastes ou les lucanes.

Il est important de varier les fruits et légumes pour apporter tous les aliments nécessaire au développement de l'insecte.

Cetonia aurata (8)-copie-1

Note : Cétoine adulte (Imago), Espèce photographié : Cetonia aurata 

 

Quelques espèces :

Les espèces tropicales les plus faciles à élever et à se procurer sont les Chlorocola (petites espèces), les Pachnoda (petites espèces) et les Eudicella (espèces de taille moyenne). Ces trois genres ont l'avantage de se développer vite ( 5 mois maximum) car elles n'ont pas besoin d'hiverner contrairement aux espèces de nos lattitudes.
On peut aussi choisir Cetonia aurata, une belle petite espèce de nos régions. Mais leur temps de développement (de l'oeuf à l'adulte) est de plusieurs années.

Ensuite, vous pouvez aussi choisir les Chelorrhina polyphemus confluens, ou les Mecynorrhina torquata deux grandes espèces plus difficile mais plus impressionnante.
Il reste encore les Goliathus cacicus, ou tout autres Goliathus, qui eux sont impressionnant par leur taille mais très difficile d'élevage.

Repost 0
Published by Mimil - dans L'élevage
commenter cet article
14 juillet 2007 6 14 /07 /juillet /2007 11:59

Matériel nécessaire  :

- Un bac d'élevage (Faunabox, Terrarium, Aquarium, Vivarium, Boites en plastique) d'une taille approprié à choisir suivant le nombre d'individu.

- Substrat (Farine, flocon d'avoine, son)

- Nourriture (Fruit/légumes/morceaux de pain sec)

 

Préparation :

L'élevage des vers de farine est très simple et ne requiert que très peu d'entretient.

Dans le bac d'élevage, placer 5 à 10 cm de substrat suivant le nombre d'individus. J'utilise de la farine de blé complet, du son ou des flocons d'avoine suivant les disponibilités. Parfois je fais même un mélange des trois.

Sur ce substrat, j'ajoute quelques croquettes pour chat, pour varier la nourriture.

Pour la nourriture, je place directement les fruits et légumes sur le substrat, je l'enlève le lendemain s'il en reste encore pour éviter les moisissures. Les fruits et légumes permettent d'apporter de l'eau, il n'est donc pas nécessaire d'ajouter un coton imbibé d'eau. Il est même fortement déconseillé, ceci pourrait attirer les acariens.

Pour les adultes, j'ajoute des morceaux de pain pour que ceux-ci puissent se retourner en cas de chute sur le dos.

Vers de farine 2Vers de farine 4

Note : A gauche, le bac des vers de farine; à droite, des vers de farine.

 

Nymphe-Vers-de-farine.JPG

Je sépare toutes les nymphes des vers et des adultes pour éviter le cannibalisme. De manière générale, je sépare également les adultes des vers pour éviter que les vers ne mangent les oeufs fraichement pondus.

Elevage-vers-de-farine-2.JPGElevage-vers-de-farine.JPG

Voici les bacs d'élevage pour les vers de farine, en haut, les vers, en dessous les vers morio, les deux derniers tirroirs servent aux imagos et à l'incubation d'oeufs d'autres espèces (Phasmes, mantes, blattes entre autre).

 

Beaucoup se pose la question a propos des oeufs, ils sont invisible à l'oeil nu et les adultes pondent leur oeufs dans le substrat, il est donc inutile d'y placer un bac avec de la tourbe ou autre substrat pour permettre la ponte. Il ne faut donc pas jetter la farine car c'est dans cette farine que tous les oeufs se trouvent. Quelques jours ou quelques semaines après la ponte, on peut observer des petits vers de 2 à 3mm. Ils ont le même régime alimentaire que les vers de farine plus agés, et que les imagos.

 

Voici par exemple le tirroir des imagos :

Tenebrio molitor A table 1

 

Un point sur le substrat :

Le substrat peut être différent selon les élevages, les substrats les plus souvent rencontrés sont la sciure, le son, le mélange de céréales et la farine.
- La sciure : Ce substrat n'est pas très pratique. Il ne sert pas nourriture aux larves et favorise le cannibalisme si les larves ne trouvent pas les aliments necessaire. (à éviter)
- Le son : C'est un bon substrat, il sert de nourriture aux larves et évite ainsi le cannibalisme. Il y a tout de même quelques problèmes. Les adultes ne s'accrochent pas au son et se retrouvent souvent sur le dos, on peut regler ce probleme en ajoutant des morceaux de pain sur le substrat. Le second problème est la prolifération d'acarien lorsque le son est humide. Il faut aérer le substrat ou le changer, mais vous perdrez tous vos oeufs et vos ''larvules''.
- Le mélange de céréales : Ils se compose de plusieurs céréales et autres produits (Blé, gruau d'avoine, lait en poudre et graines pour oiseaux) C'est, lui aussi, un bon substrat, il ne pose pas de problème particulier, les larves et les adultes se dévoloppent bien. (à recommander)
- La farine : Il faut choisir la farine de blé complet, ainsi, les insectes auront tout ce dont ils ont besoins. (à recommander)

Vers morioVers morio 2

Note : A gauche, bac des vers morio; à droite, un vers morio.

 

Quelques espèces :
Le vers de farine est le coléoptères le plus simple et le plus facile d'élevage, il ne demande pas vraiment de place et ne pose pas de problèmes particulier.
Les plus facile d'élevage et à se procurer sont les Tenebrio molitor et les Zophobas morio
D'autres ''ténébrions'' sont aussi faciles d'élevage mais ils sont moins courant dans le commerce et certains sont même introuvable :
- Scaurus sp, Pimelia sp, Ocnerea sp, Coleocnemis sp, Tribolium castaneum et Tenebrio obscurus.  


Alimentation :
Les vers de farines ne sont pas difficiles à nourrir, ils acceptent tous les fruits et légumes qui peuvent leur apporter de l'eau, il ne faut pas oublier d'éplucher les aliments pour éviter que les vers mangent les pesticides contenus dans la pelure.
Mais le principal élément de nourriture est bien leur substrat, (la farine, le son ou les céréales).
Voici une petite liste de ce qu'ils mangent :
- Fruits coupés en petit morceaux (pommes, poires, bananes, groseilles, framboises, mûres, myrtilles, pêches, abricots, ananas, melons, pastèques, oranges et raisins)
- Légumes (Courgettes, concombres, petit pois, tomates, salades, céleri, pissenlits, carottes, champignons, maïs, betteraves, aubergines, avocats)
- Autres (Croquettes pour chiens ou pour chats, flocon d'avoine, granulés pour rongeur, morceaux de pain, cellulose, liège, farine, céréales...).

Repost 0
Published by Mimil - dans L'élevage
commenter cet article
12 juillet 2007 4 12 /07 /juillet /2007 18:18

Matériel nécessaire  :

- Un bac d'élevage (Faunabox, Terrarium, Aquarium, Vivarium) d'une taille approprié à choisir suivant les espèces et le nombre d'individus.

- Substrat à choisir suivant les espèces (Voir fiches Substrat)

- Cachettes (Boites d'œufs, pierres, etc...)

- Nourriture

- Deux coupelles

 

Préparation :

Dans le bac d'élevage, placer 5 cm environ de substrat, à vous de choisir le substrat qui vous convient le mieux (Voir rubrique Substrat).

Personnellement, j'utilise des copeaux de bois, ceux-ci vont permettre d'absorber l'humidité et vont aussi offrir une très belle cachette pour les blattes, en effet, celles ci s'enfuissent dans les copeaux lorsqu'elle se sentent attaquées ou tout simplement pour dormir. J'ajoute ensuite quelques croquettes pour chat ou pour chien sur les copeaux pour que les blattes puissent trouver de la nourriture assez facilement.

Une fois le sol en place, il est nécessaire de mettre des cachettes, on peut utiliser des boites d'œufs, des pierres, des cachettes de marque Exo-Terra ou des écorces d'arbres.

Aquarium blatte 1

Note : Aquarium aménagé pour les blattes (Ici : Shelfordella tartata)

Pour la nourriture, on peut placer deux coupelles, l'une pour y placer les croquettes, fruits, légumes et tout autre aliments. L'autre pour approvisionner les insectes en eau. Dans celle ci, il suffit de mettre un coton imbibé d'eau. Mais celui ci doit être humidifier assez souvent.

Pour simplifier l'approvisionnement en eau, j'utilise des abreuvoirs pour oiseaux qui ont la particularité de garder une humidité et une mise a disposition d'eau pour les blattes pendant plusieurs jours.

Pour éviter que les battes se noient, il faut impérativement utiliser du coton à la base de cet abreuvoir.

Terrarium blattes 3

Note : Terrarium aménagé pour blattes/grillons, ici : Blabera fusca

 

Terrarium blattes 5

Un autre terrarium aménagé pour accuillir des Gromphadorhina portentosa

 

Pour les jeunes blattes, je les place dans de plus petite boites, mais celà n'est pas obligatoire. 

Boite jeune blatte

Incubateur :

J'utilise des boites en plastique dans lequel je place dans le fond, 1 cm de vermiculite, ce substrat a la particularité de garder l'eau pendant plusieurs jours, il n'est donc pas nécessaire d'humidifier les boites chaque jour. Pour éviter les moisissures, je découpe le couvercle de façon à ne laisser que les bords. Je referme donc la boite en plaçant un moustiquaire entre le couvercle et la boite. Les oothèques sont aérées et il n'y a pas de risque de moisissures.

 

Incubateur vermiculiteIncubateur vermiculite 2

Quelques espèces :

Le choix peut être fait pour différentes raisons : 
1) Soit pour nourrir des animaux (reptiles, mantes, etc...).
2) Soit, vous êtes passionnés d'élevage et vous voulez élever des blattes pour observer leur comportement, pour leur taille, etc...

1) Le choix de l'espèce en tant que nourriture.
La plupart des blattes sont faciles d'élevage.
Les plus faciles à se procurer sont les Blaptica dubia, les Blabera sp et les Blabera fusca
Mais pour la nourriture des animaux, il faut que les blattes sont prolifiques, dans ce cas, Blabera fusca, Nauphoeta cinerea et Shelfordella tartara conviennent parfaitement à votre recherche.

2) Le choix de l'espèce en tant qu'éleveur passionné.
Pour commencer l'élevage de blattes. Le mieux est de se procurer des Blaptica dubia, la blatte d'argentine. Son développement est court et intéressant.
D'autres espèces sont tout aussi intéressantes, vous pouvez élever des Archimandrita tessellata, des Blabera fusca et/ou des Blabera sp. Le développement de ces blattes est plus long que les autres espèces citées au dessus.
L'élevage d'autres blattes, plus attirantes telles que Lucihormetica subcinta, Gromphadorhina portentosa et Macropanesthia rhinoceros s'offre à vous, mais leur prix est asser élevé.

 

Alimentation :

Les blattes ne sont pas difficiles à nourrir, elles acceptent quasiment de tout et ont l'air de tout aimer.
Voici une liste de l'alimentation d'une blatte :
- Fruits coupés en petit morceaux (pommes, poires, bananes, groseilles, framboises, mûres, myrtilles, pêches, abricots, ananas, melons, pastèques, oranges, raisins, etc...)
- Légumes (Courgettes, concombres, petit pois, tomates, salades, céleri, pissenlits, carottes, champignons, maïs, betteraves, aubergines, avocats, etc...)
- Viande (crue ou cuite)
- Autres (pattes cuites, beetle jelly, pollen, pétales de roses, croquettes pour chiens ou pour chats, flocon d'avoine, granulés pour rongeur, morceaux de pain, boules de graisse pour oiseaux).
Il y a surement beaucoup d'autres aliments qui pourrons faire l'affaire.

Repost 0
Published by Mimil - dans L'élevage
commenter cet article
12 juillet 2007 4 12 /07 /juillet /2007 18:18

Matériel nécessaire  :

- Un bac d'élevage (Faunabox, Terrarium, Aquarium, Vivarium) d'une taille approprié à choisir suivant le nombre d'individu.

- Papier essuie-tout ou autre substrat (Voir fiches Substrat)

- Cachettes (Boites d'œufs)

- Nourriture

- Deux coupelles

 

Préparation :

Dans le bac d'élevage, placer quelques feuilles de papier essuie-tout de manière à remplir le bac, il est possible d'utiliser un substrat de votre choix, à vous de choisir le substrat qui vous convient le mieux (Voir rubrique Substrat).

Personnellement, j'utilise de l'essuie-tout ou des copeaux de bois type ''lourd'', ils permettent un nettoyage rapide et efficace, les copeaux de bois peuvent être lavé et récupérés. Attention tout de même de ne pas utiliser des copeaux pour les grillons trop petit. Finalement, j'ajoute quelques croquettes pour chat sur les copeaux, ou sur le papier essuie-tout et je veille à ce que les grillons ont de la nourriture tout le temps pour éviter le cannibalisme.

Une fois le sol en place, il est nécessaire de mettre des cachettes, on peut utiliser des boites d'œufs, ce sont les cachettes les plus pratique pour les grillons, bien qu'elles sont peu esthétique.

Terrarium blattes 4

Note : Terrarium aménagé pour grillons, ici : Gryllus assimilis

Pour la nourriture, on peut placer deux coupelles, l'une pour y placer les croquettes, fruits, légumes et tout autre aliments. L'autre pour approvisionner les insectes en eau. Dans celle ci, il suffit de mettre un coton imbibé d'eau. Mais celui ci doit être humidifier assez souvent car le coton s'assèche assez vite suivant la température du terrarium.

Pour simplifier l'approvisionnement en eau, j'utilise donc des abreuvoirs pour oiseaux qui ont la particularité de garder une humidité et une mise a disposition d'eau pour les grillons pendant plusieurs jours. Pour éviter que les grillons se noient, il faut impérativement utiliser du coton à la base de cet abreuvoir.

 

Pondoir :

Pour le bac contenant les adultes, s'ils sont séparés des juvéniles, il est impératif d'y placer un pondoir dans le but d'avoir des œufs et donc une descendance, il faut également protéger ces œufs fraichement pondu grâce à de la moustiquaire qui évitera les cas de cannibalismes.

Ce pondoir est tout simplement une boite dans laquelle on ajoute de la tourbe humide, il faut que cette tourbe soit toujours humide et donc une pulvérisation par jour est importante. Le couvercle de cette boite est découpé afin de garder uniquement les bords pour que la boite puisse fermer, la moustiquaire étant entre le couvercle découpé et la boite.

Ce pondoir doit être remplacé toutes les semaines ou toutes les deux semaines et placé dans un incubateur, ou dans une autre boite.

Pondoir 2Pondoir 1

  Note : Pondoir pour grillons avec de la tourbe brune, la boite fait 5 cm de hauteur.

Incubateur :

J'utilise des faunabox dans lequel je place mes pondoirs, il faut changer le pondoir assez régulièrement et donc privilégiez les grand faunabox. Pour éviter que les micro grillons s'enfuient, j'utilise des moustiquaires coincés entre la boite en plastique et le couvercle. Ainsi les nouveaux nés restent dans le faunabox, il est donc très facile de les récuperer pour les placer dans une boite plus petite.

Incubateur

Note : Incubateur pour les pondoirs de grillons

Quelques espèces  :

L'élevage des grillons est très simple d'élevage, et très prolifique.

Les plus faciles à se procurer sont les Acheta domestica, les Gryllus bimaculatus, les Gryllus sigilatus et les Gryllus assimilis. Et sont aussi les plus simple à maintenir en élevage.

- Gryllus bimaculatus : Ce sont les plus gros grillons en vente dans le commerce, pratique pour la quantitée de grillons à donner aux reptiles qui devrait être moin grande car ils sont plus gros. Ils degagent la plus mauvaise odeur, Ils ne sont pas digerable pour certains reptiles. Ces grillons se développent vite et ne sautent pas très haut à cause de leur poid. Ils chantent fort et leurs cris sont très strident.
- Acheta domestica et Gryllus sigilatus : Ils sont un peu plus long à atteindre l'age adulte. Ils sautent haut et loin, ce qui favorise leur évasion. Ils chantent fort et toute la nuit... Ces deux espèces ont un très bon taux alimentaire equilibré donc ce sont les meilleurs grillons pour nourrir les reptiles. 
- Gryllus assimilis : Ces grillons ne chantent presque pas lorsqu'on les comparent aux autres espèces de grillons, ils atteignent le stade adulte plus rapidement que les Acheta domestica et les Gryllus sigilatus. Ces grillons ne dégagent presque pas d'odeur et ne sautent pas très haut.

 

 Alimentation  :

 

 

Les grillons ne sont pas difficiles à nourrir, ils acceptent de tout, même des mégots de cigarettes..
Voici une liste :
- Fruits coupés en petit morceaux (pommes, poires, bananes, groseilles, framboises, mûres, myrtilles, pêches, abricots, ananas, melons, pastèques, oranges, raisins, etc...)
- Légumes (Courgettes, concombres, petit pois, tomates, salades, céleri, pissenlits, carottes, champignons, maïs, betteraves, aubergines, avocats, etc...)
- Viande (crue ou cuite)
- Autres (pattes cuites, beetle jelly, pollen, pétales de roses, croquettes pour chiens ou pour chats, flocon d'avoine, granulés pour rongeur, morceaux de pain, boules de graisse pour oiseaux, insectes mort... ou même vivant > Cannibalisme).
Il y a surement beaucoup d'autres aliments qui pourrons faire l'affaire.

Repost 0
Published by Mimil - dans L'élevage
commenter cet article
12 juillet 2007 4 12 /07 /juillet /2007 18:17

Matériel nécessaire  :

- Un bac d'élevage (Faunabox, Terrarium, Aquarium, Vivarium) d'une taille approprié à choisir suivant le nombre d'individu et l'espèce.

- Papier essuie-tout.

- Nourriture (Espèce végétale spécifique à chaque espèce de phasme)

- Un pot en verre ou en plastique, un morceau de tissu, et un élastique

 

Préparation du bac :

Au fond du bac d'élevage, placer quelques feuilles de papier essuie-tout de manière à remplir ce bac entièrement. Humidifier ces essuie-tout pour qu'ils restent en place, ceci permet également d'avoir une bonne hygrométrie dans le bac d'élevage.

 

Les phasmes sont phytophages, ils mangent donc des feuilles d'espèce végétale. Comme chaque être vivant, si ces feuilles ne sont pas alimentées, elles ont tendance a vite faner et à mourir. Pour éviter cela, je place un pot en verre remplis d'eau que je place dans le bac d'élevage et j'y introduit les plantes. Il faut alors parfois plusieurs jours pour que les plantes fanent.

Faunabox-Phasmes-2.JPGFaunabox Phasmes 1

Note : Deux photographies pour illustrer un faunabox aménagé pour les phasmes (Jeunes phasmes ou petites espèces)

Pour les plus petites espèces de phasmes, il est préférable d'ajouter dans le pot en verre un morceau de tissus sur lequel on coupe le milieu pour y laisser passer les tiges des feuilles ou la branche. Puis on maintient le tissus sur le pot avec un élastique. Ceci n'est pas obligatoire mais conseillé.

 

Certaines espèces ne sont vraiment pas difficiles et peuvent s'élever dans des bouteilles aménagées :

Bouteille Papillon 5Bouteille Papillon 3

 

Pondoir :

Certaines espèces de phasmes ont besoin d'un pondoir pour pondre leur œufs, ce pondoir est très simple, il suffit d'avoir un bac assez profond (5 cm de profondeur) et d'y ajouter de la vermiculite, du sable ou de la tourbe. Les phasmes iront donc y pondre leur œufs et il sera facile de les rechercher.

Pondoir vermiculite

Incubateur :

J'utilise des boites en plastique dans lequel je place dans le fond, 1 cm de vermiculite, ce substrat a la particularité de garder l'eau pendant plusieurs jours, il n'est donc pas nécessaire d'humidifier les boites chaque jour. Pour éviter les moisissures, je découpe le couvercle de façon à ne laisser que les bords. Je referme donc la boite en plaçant un moustiquaire entre le couvercle et la boite. Les œufs sont aérés et il n'y a pas de risque de moisissures.

Incubateur vermiculiteIncubateur vermiculite 2

 

Aspirateur à œufs :

Afin d'accélérer le ramassage des œufs, on peut utiliser des aspirateurs à œufs, il suffit de percer une bouteille d'eau sur le bouchon et sur le fond de la bouteille, passez y deux pailles et fixez les. J'ajoute personnellement un moustiquaire au bout de la paille sur laquelle on aspire, pour éviter que les œufs passent par cette paille.

Aspirez les œufs pour un gain de temps conséquent.

Aspirateur-a-oeufs.JPG

 

Quelques espèces :

De nombreux phasmes sont conseillés pour débuter un élevage.


Parmis les plus facile d'élevage ont retrouve 4 espèces :
- Carausius morosus, communément appelé le phasme morose. Son élevage est très facile : Le taux d'hygrométrie doit être à 60-70%, la température d'une maison lui suffit. De plus il est très polyphage et accepte très bien le lièrre, le troène, la ronce, le framboisier, le rosier, le pyracantha, l'aubépine, le chêne, le persil et surrement bien d'autre plante. Ils faut les pulvériser une fois tous les soirs. La femelle est parthénogénétique (elle pond des oeufs qui donneront naissance qu'à des femelles) puisque le mâle n'existe pas en élevage.
L'incubation des oeufs se fait sur papier absorbant humide.

- Medauroidea extradentata, son élevage est tout aussi facile. Il accepte beaucoup de plantes telles que le fraisier, les rosiers, les ronces, le pissenlit, le frambosier, le mûrier, l'aubépine, le charme, le chêne et le tilleul. C'est les seules plantes que j'ai testées et qu'ils ont appréciés.
L'incubation des oeufs se fait sur papier absorbant humide.

- Neohirasea maerens, Sont élevage n'est pas très différent des autres cités plus haut, mais ceux-ci ont besoins de plus d'humidité (80% est idéal). Cette espèce accepte aussi plusieurs plantes : Ronce, framboisier, chêne, noisetier, pommier, hêtre, lièrre, millepertuis, eucalyptus, cerisier, fougères...
L'incubation des oeufs se fait sur papier absorbant humide.

- Sipyloidea sipylus, Cette espèce est ailée, de plus les femmelles adultes collent leurs oeufs sur les branches. Elle accepte très bien le hêtre, le chêne, les ronces, le framboisier, les rosiers et le goyavier. Une température d'une maison leur convient parfaitement, mais leur développement est plus rapide et plus adapté à une température de 25°C.
L'incubation des oeufs se fait sur papier absorbant humide si vous arrivez à décoller les oeufs des branches.

D'autres espèces sont également facile d'élevage :
- Extatosoma tiaratum tiaratum, C'est l'espèce idéale lorsque les phasmes bâton ne nous interressent pas. Il ressemble à une grosse feuille fannée. La femelle mesure 15 centimètres, le mâle est plus petit mais sa taille est compensée par ses ailes magnifiques. Cette espèce est très polyphage, elle accepte presque tout : Fraisier, pyracantha, noisetier, chêne, rosier, pissenlit, ronce, eucalyptus, mûrier, framboisier, goyavier, charme, aubépine, marronier, acacia, robinier, aulne glutineux, églantier, tilleul et cerisier.
Cette espèce vit en Australie, dans les forêts d'Eucalyptus, elle n'a pas besoin de beaucoup d'humidité (50-60%) et de pulvérisation, la température devra être à 25°C. Cette espèce peut se reproduire par parthénogénèse (la femelle donne naissance qu'a des femelles) mais peut être sexuée aussi. La femelle peut pondre 300 oeufs dans sa vie de 1 an une fois adulte.
Le problème de cette espèce est qu'elle est sensible aux problèmes de consanguinitée, il faut absolument croiser la souche toutes les deux générations, au risque de voir leur décendance mourrir très rapidement.
L'incubation des oeufs se fait sur papier absorbant humide, sur tourbe blonde ou brune, ou sur vermiculite.

- Phyllium sp ''Philippines''. Cette espèce est un phasme feuille, il est de couleur verte avec des nervures de couleur marron pour imiter les nervures des feuilles. C'est la plus facile des espèces de phillies à élever, elle se nourrit de ronce, de framboisier, de mûrier, de rosier, de charme, de chêne, de goyavier et de fraisier.
Une humiditée de 70% voir 80% à une température de 22°C est idéale. La reproduction est parthénogénètique ou sexuée. Je pulvérise mes phillies une fois le soir et une fois le matin.
Contrairement à ce que certains disent, cette espèce n'est pas facile à élever, en effet, il y a beaucoup de perte au stade L1,L2 et même L3. De plus il est difficile d'avoir des mâles adultes en même temps que des femelles adultes, il faut séparer les mâles des femelles et mettre les mâles à une température inférieure à celle des femelles.
L'incubation des oeufs se fait sur papier absorbant humide, sur tourbe brune ou blonde ou sur vermiculite.

 

En général, l'élevage des phasmes est à la portée de tous, il existe quelques rare espèces qui demande beaucoup plus d'entretient.

 

Alimentation :

Les phasmes sont tous phytophages, c'est à dire qu'ils mangent des feuilles d'arbres, de plantes...
La plupart des phasmes mangent des ronces, mais certain ont besoins de plantes spécifiques comme les Eurycnema goliath qui mangent de l'eucalyptus.

 

Records :

Le phasme le plus grand (femelle) : Phobaeticus maximus (28-35 cm, longueur sans les pattes)
Le phasme le plus grand (mâle) : Phobaeticus heusii (environ 20 cm, longueur sans les pattes)
L'oeuf le plus gros : Haaniella echinata (9 mm de long, 7 mm de diamètre)
Le phasme avec la durée de vie la plus longue (adulte) : Genre Dares (environ 2 ans, mais 3 à 4 ans ne sont pas rare)
Le phasme le plus rare : Dryococelus australis
Le phasme le plus lourd : Heteropteryx dilatata (femelle, entre 70 et 80 grammes)
Le phasme le plus petit (femelle) : Timema californicum (environ 2 cm, longueur sans les pattes)
Le phasme le plus petit (mâle) : Timema californicum (1,4 cm, longueur sans les pattes)

Repost 0
Published by Mimil - dans L'élevage
commenter cet article