Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Mon élevage

Liste des éspèces que j'élève actuellement et leur disponibilité :

 

Blattes :

Archimandrita tessellata (17 individus)
Blaberus atropos (100 individus)

Blaberus craniifer « Black Wings » (40 individus)

Blaptica dubia (30 individus + 86 jeunes)

Blatta lateralis (80 individus + 3 oothèques)
Eublaberus distanti (100 individus + 15 jeunes)

Gromphadorhina portentosa (7 individus)

Lucihormetica subcincta (40 individus)

Autres :

Tenebrio molitor (500 individus + 200 adultes)

Zophoba morio (200 individus + 10 nymphes)

Pachnoda marginata (8 larves, 2 nymphes)

20 septembre 2013 5 20 /09 /septembre /2013 22:00

Je vais présenter plusieurs pièges à insecte dans cet article.

 

Les pièges à insectes sont plus efficace lors des beaux jours. Il est très rare d'attraper des insectes l'hiver, hors quelques mouches, moustiques et de rares papillons, l'hivers est vraiment très pauvre. Cependant, le primtemps amène de nombreuses espèces de différents ordres. Les coléoptères sortent de terre, les papillons éclosent, les libellules sortent de l'eau, c'est donc la periode la plus propice pour attraper les insectes. Pour celà, on peut utiliser des pièges mais il existe d'autres méthodes de capture.

 

Tout le monde connait le filet à papillon :

  Filet 1Il est utilisé pour attraper tout ce qui est volant, papillons, libellules, mouches, coléoptères, abeilles, etc ...

 

Le piège à la bouteille :

Piege 1Piege 2

Cette bouteille est percée de trous pour permettre aux insectes d'y passer. Au fond de la bouteille, on peu ajouter differentes choses pour attraper differents insectes. Par exemple, les bananes sont utilisées pour pièger les cétoines, guèpes, abeilles, diverse mouches... Et bien d'autres insectes. Il est possible de mettre d'autres aliments au fond de la bouteille. Souvent on utilise de la mélasse, une sorte de purée sucrée très apréciée des papillons et cétoines.

 

La méthode du battage :

Piege battage 2

J'utilise un drap blanc pour pouvoir voir toutes les espèces contenues dans les arbres et plantes hautes. On récolte d'avantage de chenilles, punaises, coléoptères en tout genre.

 

Repost 0
Published by Mimil - dans Explications
commenter cet article
31 août 2013 6 31 /08 /août /2013 08:42

Le substrat est un support sur/dans lequel les insectes sont élevés, il peut être pratique ou esthétique et peut être très différent suivant l'espèce que l'on élève, il est donc important de se renseigner sur l'espèce que vous voulez élever avant l'achat.

Voici donc un listing non exhaustif des différents supports couramment utilisés.

 

Le papier essuie-tout :

Il est pratique pour l'élevage de différentes espèce de phasmes, si ce n'est toutes les espèces, celui ci est facilement remplaçable et peu onéreux, il permet de pouvoir récupérer les oeufs sans perdre de temps. Le nettoyage du bac d'élevage sera donc rapide ce qui est pratique lorsque l'on élève un nombre important d'espèce.

 

La tourbe :

La tourbe est une matière organique souvent végétale qui a fossilisé au cour du temps, telle que la craie. Il en existe deux sortes, la tourbe brune et la tourbe blonde.

Les tourbes sont plus acide que la plupart des substrats utilisés, et ceci permet d'amoindrir l'apparition de champignons dans le bac d'élevage. La tourbe blonde est plus acide que la tourbe brune.

Ce substrat est utilisé pour l'élevage de mygale, de blatte ou encore d'iule. Mais il peut être utilisé pour d'autres insectes tel que les phasmes, grillons.

Ce substrat n'est pas pratique car il faut trier toute la tourbe pour trouver les oeufs, les blattes juvénile lorsqu'elles s'enfuissent.

Tourbe brune

 

La Sphaigne :

La sphaigne est en réalité une mousse que les passionnés de plante carnivore utilisent pour son coté esthétique et permet de garder l'humidité plus facilement.

Ayant une culture de sphaigne, je l'utilise également en décoration, mais aussi en substrat en mélange avec d'autres substrat pour certaines espèces (Iules, blattes en particulier).

Elle a l'avantage de garder le terreau humide pendant plusieurs jours, voir plusieurs semaines.

 

Les copeaux de bois :

Les copeaux de bois peuvent être de différentes formes, il existe les copeaux type ''light'', ce sont de fines feuilles de bois très souvent utilisé pour les rongeurs comme litière.

Ces copeaux sont utilisés pour les blattes mais étant très léger, il n'est pas pratique, les blattes se cachent très facilement à l'intérieur et il est parfois très difficile de toutes les retrouver.

Les copeaux de bois type ''medium'' sont des gros plus lourd que ceux d'haut dessus, je les utilise pour les blattes type Blaptica dubia ou Blabera fusca. Ils sont moyennement cher (Environ 3.5€)

Copeaux Medium 1

Les copeaux de bois de type ''heavy'' sont très pratique car lourd et laisse souvent les oothèques/oeufs en surface, ils sont facile à nettoyer car les insectes ne s'enfuissent que rarement à l'intérieur. Il est cependant assez cher à l'achat (Environ 6€ le sac)

Copeau Heavy

 

La nourriture :

Ce substrat est très pratique pour les insectes tel que les blattes, grillons ou vers de farine car il évite de devoir s'occuper de la nourriture chaque jour.

Ce peut être de la farine (pour les Tenebrio et Zophobas), des céréales (blés, maïs, etc...) ou du son (Pour Tenebrio et Zophobas, grillons, blattes).

Il est possible d'élever ces insectes directement sur un lit de graines pour oiseaux, nourriture pour poisson, pain sec, croquettes pour chat ou chien...

A noter que certaines espèces de blattes, les iules et certains coléoptères se nourrissent directement de feuilles mortes. (Voir paragraphe ci dessous)

  Vers de farine

Les feuilles mortes :

Les feuilles mortes ramassées en foret sont soit broyées pour en faire une sorte de terreau, soit complète. Dans les deux cas, elles sont utilisées pour l'élevage de cétoines, dynastes, lucanes, certaines blattes et les iules.

La larve et certains adultes se nourrissent essentiellement de cette litière. Il est presque toujours déconseillé d'utiliser des feuilles proches d'une grande route ou la pollution est importante. De même, le bois mort ne doit pas être un bois de résineux qui a pour contrainte de coller aux mandibules et donc de provoquer la mort de l'insecte ou de l'arthropode.

La litière la plus utilisée sont les feuilles mortes de chêne. Personellement, j'utilise également des feuilles de platanes, de noisetier et de maronnier. Je n'ai jamais eu de soucis.

 

Le sable :

Il est utile et esthétique, l'un des meilleurs substrat pour les phasmes car il peut être filtré très facilement, les œufs et les excréments sont donc facilement nettoyés. Cependant, s'il est trop humide, des champignons peuvent se développer et son prix en animalerie est assez élevé (10€ pour 4.5kg environs)

Desert sand Exo Terra

 

Il est possible d'élever des insectes sans substrat, directement au fond de la boite : Grillons, blattes par exemple.

D'autres substrats peuvent être utilisés, mais ils sont peu utile, on peut citer par exemple le carton broyé, le papier déchiqueté. Ces substrat sont peu onéreux et vous participez au recyclage! (Les blattes, grillons et vers de farines ne pourront s'empêcher de grignoter les différentes parties de votre carton)

 

 

 

Cette liste de substrat n'est pas exhaustive, et il est possible d'utiliser le substrat que vous voulez si cela respecte les bonnes conditions d'élevage de vos insectes.

Repost 0
Published by Mimil - dans Explications
commenter cet article
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 19:45

Il existe plusieurs type de développement, on note le développement direct ou le juvénile ressemble à l'adulte (Phasmes, blattes, grillons etc...), et le développement indirecte, dans ce cas, le juvénile ne ressemble pas à l'adulte, le mode de vie peut alors être différent ainsi que le mode d'alimentation (Libellule, papillons, coléoptères ...)

Le juvénile subit donc une métamorphose durant laquelle se fait une crise pubertaire ce qui donne l'adulte.

 

I/ Mue et métamorphose des insectes

A/ les différents types de développement post embryonnaire des insectes

1) Les insectes Amétaboles (Aptérygote)

Ce sont des insectes que l'ont retrouvent dans le sol, ils n'ont pas d'ailes (Aptérygotes) et n'ont donc pas de métamorphose. L'adulte peut muer une ou plusieurs fois.

Le développement est donc Oeuf -> Juvénile -> Crise pubertaire -> Adulte -> Une ou plusieurs mues. Chaque mue est synchroniser avec le cycle de reproduction de l'individu.

 

2) Les insectes Hétérométabole Paurometabole (Exopterygote)

Ce sont les Orthoptères (Criquet par exemple). On a un développement des ailes et des ébauches alaire chez le juvénile, on parle alors d'Exopterygote. L'adulte ne mue pas.

Le développement est donc Oeuf -> Juvénile -> Mue larvaire -> Juvénile -> Mue imaginale -> Adulte

 

3) Les insectes Hétérométaboles Hémimétabole (Endoptérygote)

Ce sont les Ephéméroptères, les Odonates

L'ébauche alaire est à l'intérieur, on parle alors d'Endoptérygote

Le développement est donc Oeuf -> Juvénile -> Mue larvaire -> Juvénile -> Mue Nymphale -> Nymphe (Métamorphose) -> Mue imaginale -> Adulte

 

B/ La mue des insectes

1) Structure du Tégument

Le tégument est constitué de trois couches allant de l'extérieur vers l'intérieur, l'Epicuticule, l'Exocuticule et l'Endocuticule. La Procuticule est constituée de l'Exocuticule et de l'Endocuticule.

Le cément est produit par une glande dermique, il est composé de stérole, de composés aromatique et de glycoprotéine, c'est une couche grasse qui évite la dessiccation et permet la protection contre l'eau. Le cément est la dernière couche qui compose le tégument, il appartient à l'Epicuticule.

La cirre appartient également a l'Epicuticule.

Dans la couche du dessous, on retrouve les Oenocytes qui produisent la cirre, et les glande dermique.

On a donc de l'extérieur vers l'intérieur : Epicuticule (Cément, Cirre), Exocuticule, Endocuticule, Couche de cellule.

 

2) Les étapes de la mue

a) Apolyse

La cuticule se décolle de l'épithélium, les cellules épithéliales prolifèrent sous l'effet d'un contrôle hormonale, le décollement créer un espace qui se remplis d'un liquide exuvial contenant des enzymes (molécules capable de couper d'autres molécules), ce sont les cellules épidermique qui le produisent.

b) Formation de la cuticule pré exuviale

Une molécule (Epicuticuline) est produite, les enzymes du liquide exuvial sont activés et commencent à dégrader la future ex exuvie.

c) Exuviation

L'insecte se débarrasse de l'exuvie, il se gonfle d'air, ce qui entraine une rupture de l'ancienne cuticule au niveau des lignes exuviales (Thorax, dorsal)

d) Evolution post exuviale

L'insecte produit l'Endocuticule, puis on a un processus de tannage que l'on peut comparer à un phénomène de pigmentation de la cuticule. (Apres la mue, l'insecte est souvent blanc, il prend des couleurs quelques heures ou quelques jours après, c'est ce qu'on appel le tannage)

Repost 0
Published by Mimil - dans Explications
commenter cet article